Le patrimoine

Omezée

Il se trouve au sud de l’église. Ce véritable complexe a été construit en calcaire, aux XVIIIe et XIXe siècles.

Omezée

C’est une ancienne chapelle castrale des seigneurs du lieu. Elle est précédée d’une petite place plantée d’un beau tilleul.

Omezée

C’est le plus petit village de Wallonie qui est blotti autour de son ancienne ferme-château et de son église. Passer par Omezée n’est pas un détour. 

Neuville

Une légende raconte qu’elle abritait le moine qui ravitaillait le monastère de Florennes, en poisson, car elle était proche de l’étang.

Neuville

En contre-haut de la rue de la Salette, dans un enclos entouré d’une haie et planté de tilleuls et de marronniers, se trouve ce petit édifice néo-classique, construit en briques qui ont été chaulées. Elle a été érigée en 1861, par le curé Delaite.

Neuville

Située au centre du quartier St-Hubert anciennement fief des seigneurs d’Yve. Elle pose des problèmes quant à son origine. La première indication date de 1546, et ensuite de 1572, dans le testament d’Henry d’Yve, seigneur d’Yve et de Neuville, gouverneur militaire de Namur.

Neuville

Cette ferme est proche du chevet de l’église. C’est un ample ensemble clôturé en moellons de calcaire, dont les bâtiments agricoles ne sont pas antérieurs au XIXe – XXe siècle. Par contre, le robuste logis et une tour d’angle, appartiennent encore au XVIe – XVIIe siècle.

Neuville

Son histoire commence le 24 juin 1750. Monseigneur Jacquet évêque d’Hippone et archidiacre du Hainaut était en visite à Neuville. Il fit réunir une bonne partie des habitants et rendit une ordonnance qui disait : « ou bien on agrandira l’église actuelle, ou bien on en construira une neuve ».

Neuville

Dénommé jadis, « Neuville-le-Chaudron » (Nova Villa), la Terre aux trois Seigneuries.

Présente à l’époque romaine, Neuville dissimule dans les murs de sa ferme-château, les derniers témoins des siècles passés.

Merlemont

Qui se situe à l’extrémité ouest de la localité. Il a été construit sur un promontoire qui surplombe la belle vallée du ruisseau du Grand Pré et ses étangs. Il est constitué de moellons de calcaire et il a l’allure d’un château « née-renaissance ». Il se dresse dans un grand parc emmuraillé.

Pages